Journées des 1, 2 et 3 Paririal an III

Insurrection jacobine et populaire (20-20 mai 1795) contre la Convention thermidorienne présidée par Boissy d'Anglas. Consécutive à l'échec des journées des 12 et 13 germinal et surtout à la disette qui suivit alors, l'agitation se développa dans les sections populaires de la capitale (faubourg Saint-Antoine et Saint-Marceau), qui adoptèrent comme mots d'ordre "du pain! La Convention de 1793!". Le 1er Prairial les insurgés envahirent la Convention et massacrèrent le député Féraud. Leur manque d'organisation permit toutefois aux Comités du gouvernement de contre-attaquer, en laissant d'abord agir les députés montagnards (tels que Duroy et Romme) qui le soir même, après la disparition des insurgés, étaient décrétés d'arrestation. Le lendemain, les manifestants assiégèrent à nouveau la Convention, mais après avoir hésité à ouvrir le feu sur l'Assemblée, se laissèrent convaincre par des conventionnels envoyés par les Comités du gouvernement. Le 3 prairial, l'armée, sous les ordres de Menou, rétablissait l'ordre dans les faubourgs populaires. Cet échec donna lieu à une violente réaction contre les terroristes révolutionnaires.

accueil